Flore LAKHDHAR

Née en France, plus précisément en Alsace, Flore y a vécu jusqu’à l’âge de 20 ans. Après un Baccalauréat en lettres et un séjour linguistique de six mois en Angleterre, elle entreprend de poursuivre des études dans l’hôtellerie. Un oncle restaurateur établi à New York et sa passion d’alors pour l’art culinaire ont motivé ses choix.  Après 3 ans d’études à l’Ecole Hôtelière de Strasbourg, son Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en poche, elle aspirait à d’autres horizons. Lorsque l’opportunité d’intégrer un cursus Management à l’Ecole Hôtelière de Lausanne s’est présentée, Flore n’a pas hésité.  Ce fut l’amorce de sa carrière professionnelle en Suisse.

Après 5 ans d’expérience hôtelière à des postes administratifs (département ventes et banquets),  elle a été engagée par la Swiss Hotel Management School afin de mettre sur pied le bureau des stages, assurant ainsi la préparation (coaching et techniques d’entretien), le placement et le suivi de près de 250 étudiants étrangers sur le territoire suisse.

Son intérêt pour les Ressources Humaines s’est cristallisé au travers de ce vécu, ouvrant la voie à près de 20 ans d’expérience à des postes d’encadrement  dans l’hôtellerie de luxe, l’aviation et le monde des paiements (structures de 120 à 700 collaborateurs). 

Guidée par un profond sens du service à la clientèle, doublé d’une conscience «terrain» propre à l’hôtellerie, elle a toujours placé l’humain au centre de ses préoccupations.

Au gré de son parcours professionnel, Flore a régulièrement été confrontée à la gestion des conflits, que ce soit dans le cadre des rapports de travail au quotidien, lors de négociations syndicales ou encore dans un contexte de changement organisationnel et/ou structurel.

Force a été de constater que les accords ou les solutions trouvées ne menaient bien souvent qu’à la frustration des uns et à la satisfaction de l’égo des autres.

Elle aspirait à quelque chose de plus équilibré. La médiation répond à ce besoin dans le sens où elle apporte un nouvel éclairage sur le conflit en plaçant l’humain au coeur du processus, de sorte qu’il n’y a ni perdant ni gagnant. Au sortir d’une médiation, chacun des protagonistes, qu’il soit médiateur ou partie, s’en trouve changé, voire transformé. 

Dans une société en pleine mutation où l’entreprise doit sans cesse s’adapter et se renouveler, il est primordial de maintenir ou, au besoin, de restaurer le lien qui unit les individus. Dans ce contexte, Flore croit profondément à l’utilité de la médiation comme outil de prévention et de gestion des conflits.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Retour haut de page